Savoir tourner la page.

La semaine dernière, l’un des producteurs avec lesquels je travaille m’envoie un dossier volumineux. Un projet de film qu’il développe depuis des années avec l’un de ses plus proches auteurs.

Je lis le script, une fois, deux fois, trois fois pour vérifier ma première impression. J’hésite. Je connais l’auteur, son talent, je sais de quoi il est capable. Et je suis consciente du temps qui a été investi pour travailler sur ce script.

Mais voilà : le projet est plus que bancal, le concept inexistant ; le tout n’est pas digne d’un auteur professionnel.

Je rends mon verdict, envoie ma fiche, fais une pause. L’analyse ne va pas plaire. Elle va heurter, faire grincer des dents.

Et puis je pense au blog et à vous qui me lisez.

Cette situation du « projet qui s’enlise » n’est pas une première. Je la connais bien. Et je pense que vous aussi. Que vous soyez auteur ou producteur, vous avez sûrement vécu la même expérience, le même amour acharné, chronophage et coûteux pour une histoire qui s’épuise sans savoir quoi faire : l’abandonner ou lui laisser une énième chance ?

Et c’est à cette problématique que j’ai décidé de consacrer l’article du mois. Scindé en quatre parties, cet article a pour but de vous aider à prendre la bonne décision, aussi dure soit-elle. 

 

1. Avez-vous dit oui pour les bonnes raisons ?

Je ne compte pas le nombre de producteurs qui m’expliquent avoir dit « oui » à un projet parce qu’il venait d’une société en vue, qu’il était écrit par un auteur à la mode ou qu’il serait réalisé par un réalisateur bankable.

Je comprends leurs motifs et je ne juge pas. Mais un nom, aussi important soit-il, ne remplacera jamais un bon concept ou une bonne histoire. Une mauvais concept restera un mauvais concept. Une mauvaise histoire, une mauvaise histoire.

Si vous vous reconnaissez dans cette situation, vous devez vous poser les bonnes questions, c'est-à-dire les questions qui fâchent : pourquoi ai-je dit oui à ce scénario ? Qu’est-ce qui m’a plu dans ce projet ? Est-ce que j’y crois vraiment ? Est-ce que j’y crois encore ?

Si vous répondez par la négative, force est de constater qu’il est peut-être temps d’arrêter des frais et de passer à autre chose.

 

2. Depuis combien de temps le projet est-il en développement ?

Cette question est épineuse car de nombreux projets restent des années en développement avant de pouvoir voir le jour. Ils passent de mains en mains, changent d’auteur, subissent un lifting. Certains deviennent même des blockbusters après des années passées dans les fonds de tiroir.

Mais ce n’est pas le cas de tous les scripts. C’est même très rare et la grande majorité des projets en attente ne verront jamais le jour.

Avoir de l’espoir c’est bien mais plus que de raison, c’est contre-productif.

Si votre auteur s’acharne depuis des mois sur son histoire et que les versions que vous recevez sont plus mauvaises les unes que les autres, le miracle n’aura pas lieu. 

Pourquoi ? Parce qu'un auteur à bout de souffle donne difficilement le meilleur de lui-même. Et que, parfois, les histoires ont révélé tout ce qu'elles pouvaient révéler.

Depuis combien de temps travaillez-vous sur le scénario ? L’histoire s’est-elle améliorée depuis les 3, 6 derniers mois ou a-t-elle régressé ? Votre auteur est-il toujours aussi passionné par le projet ? Que pensez-vous franchement du script ?Y croyez-vous encore ? Pour savoir si l'histoire ou l'auteur peuvent encore vous étonner, je vous invite à répondre à ces questions. 

 

3. Que disent les voix autour ?

Je conseille souvent aux producteurs de se méfier des avis extérieurs ;  que ces avis viennent des script consultants, des co-producteurs ou des agents. Collecter les opinions peut être déstabilisant et empêcher le bon développement d’une oeuvre… SAUF, si ces avis convergent dans le même sens.

Si tout le monde s’accorde à dire que l’oeuvre est bancale, sans avenir, faible, alors le moment est peut-être venu de stopper l’hémorragie. 

Mais, mais, mais... Si après avoir entendu les divers avis, vous hésitez encore, je vous conseille alors de vous servir des analyses de vos scripts consultants pour prendre l’ultime décision. Si les faiblesses relevées dans leurs fiches de lecture dépassent de beaucoup les atouts du script, le doute n’est plus permis : il faudra tourner la page.

 

4. Astuces pour les auteurs.

Si vous êtes auteur et que vous vous retrouvez dans le même cas de figure, voici les questions que je vous invite à vous poser avant de prendre la décision d’arrêter ou de poursuivre l’écriture de votre script :

La valeur ajoutée :

→ Quelle est la valeur ajoutée de mon histoire ? Le concept est-il assez fort pour intéresser les gens ? En quoi mon histoire diffère-t-elle des autres ? 

L’avis des autres :

→ Lorsque je parle de mon histoire aux gens autour de moi, qu’en pensent-ils ? Que disent-ils ?

Votre avis à vous :

→ Suis-je satisfait du déroulé de mon histoire ?

→ Qu’est-ce ce que je n’aime pas ? Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ? Est-ce que je peux l’améliorer ?

→ Les atouts de mon script sont-ils plus nombreux que les faiblesses ?

Votre expérience :

→ Quand ai-je commencé à travailler sur le script ?

→ Est-ce que je travaille toujours avec la même envie ?

→ Les premières versions étaient-elles meilleures que la dernière en date ?

Ces questions ne sont pas exhaustives et vous pouvez en formuler d’autres. Le but, c’est d’arriver à prendre la bonne décision en votre âme et conscience. Et si jamais vous sentez que le script n’a pas rendu son dernier souffle, n’hésitez pas à lire l’article Quatre conseils pour histoires en panne que j'ai écrit pour vous aider à réanimer vos scripts. 

 

J'espère que cet article vous sera utile. Pour consulter les autres articles du blog, c'est par ici :

→ Que doivent contenir les 10 premières pages de votre script ?

→ Comment trouver des idées de film ?

→ Top 4 des erreurs que je rencontre le plus souvent dans les scénarios !